Choisir son arme de poing

Publié le , par Armurerie Garnier
Catégories :
Choisir son arme de poing

Les différentes disciplines et les types d’armes de poing qu’il vous faut pour devenir un pro du tir sportif

Une arme de poing est donc une arme qui se tient par une poignée à l’aide d’une seule main et qui n’est pas destinée à être épaulée. Peu encombrante et peu gênante, l’arme de poing est néanmoins souvent moins précise et moins puissante qu’une arme d’épaule (comme une carabine). Dans cet article, il est question de vous montrer quel type d’arme à poing utiliser pour pratiquer le tir sportif et surtout pour savoir comment maîtriser l’utilisation d’une arme de poing, même en dehors de la pratique sportive.

Les cas dans lesquels les armes de poing sont utilisées

Si les armes de poing sont utilisées pour la pratique du tir sportif, il faut dire qu’idéalement elles sont conçues pour une protection individuelle.

–          Arme de poing comme arme de défense : pour sa défense personnelle, un individu susceptible d’être agressé à son domicile peut utiliser une arme de poing pour se défendre contre ses agresseurs (arme de défense tel que Gomm Cogne, Pistolet CO² de défense, …). Mais à côté de cet usage privé ou particulier de l’arme de poing, il faut noter l’utilisation de ces armes par les agents de police qui s’en servent pour lutter contre la criminalité des délinquants dangereux.

–          Arme de poing comme arme de 2ème dotation : Lorsqu’on parle d’arme de 2ème dotation, on fait référence à l’arme de poing que portent ou peuvent porter les membres du corps de l’armée, notamment les militaires ou des éléments des forces spéciales. Ce pistolet ou bien ce révolver qu’ils peuvent porter leur est utile pour pallier à un défaut mécanique de l’arme d’épaule qu’ils portent principalement, ou au manque de munitions de ces armes principales. Comme son nom l’indique, l’arme de 2ème dotation arrive en renfort à l’arme d’épaule.

–          Arme de poing comme arme de combat ou arme de 1ère dotation : en parlant d’arme de 1ère dotation, on veut simplement dire que c’est l’arme principale dont se servent les membres de l’unité ou du corps d’armée qui la portent. C’est le cas du Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale.

Les différentes armes de poing

Selon la nouvelle classification française des armes à feu, les armes de poing sont classées dans la catégorie B avec les armes à feu d’épaule semi automatique.

On distingue essentiellement deux types d’arme de poing : les pistolets et les revolvers. La différence fondamentale qu’il y’a entre un pistolet et un revolver est la suivante: le pistolet dispose d’une chambre intégrée au canon ou en permanence alignée avec lui (cas particulier du pistolet le Français); le revolver, quant à lui, dispose d’un cylindre tournant (« revolving »), appelé barillet et contenant des chambres pour des charges ou cartouches individuelles.

On distingue plusieurs types ou marques de pistolets et revolvers : Glock, Taurus, Beretta, Smith &Wesson, Sig Sauer, HK, Canik, Browning, Remington, CZ, Walther et bien d’autres.

Comment faire pour détenir une arme de poing en toute légalité pour la pratique du tir sportif

Déjà, pour pratiquer le tir sportif, vous devez : être majeur ou mineur sélectionné pour participer à des concours de tir internationaux, avoir un certificat médical ou une licence sportive tamponnée par le médecin, avoir un carnet de tir indiquant 3 séances annuelles contrôlées de pratique du tir.

Le tir sportif est une discipline sportive qui se pratique avec des armes de poing classées dans la catégorie B.

L’obtention d’une arme pour tir sportif est soumise à une autorisation. Qu’il s’agisse des armes à feu de poing, des armes converties en armes de poing, des armes à feu d’épaule, des armes à impulsion électrique ou même des générateurs d’aérosols incapacitants, il est important de faire une demande d’autorisation, laquelle est renouvelable après 5 ans.

–          parmi les conditions à remplir pour avoir une autorisation de port d’armes de catégorie B, il faut:

–          Une licence de tir valide

–          Une pièce d’identité

–          Une autorisation préfectorale : le futur acquéreur transmettra à la préfecture la demande d’autorisation (feuille verte) obtenue auprès du président de son club de tir.

Une fois tout ceci fait, vous devez connaitre quelles sont les différentes disciplines de tir sportif à l’arme de poing.

Les différentes disciplines à l’arme de poing

Le tir sportif comprend des disciplines gérées en France par la Fédération Française de Tir et au niveau mondial, par différentes fédérations internationales, parmi lesquelles l’International Shooting Sport Federation (ISSF) pour les disciplines olympiques, l’International Practical Shooting Féderation (IPSC) pour le tir sportif de vitesse ou l’International Crossbow Shooting Union (IAU) pour l’arbalète.

Les différentes disciplines spécialement dédiées pour le tir à l’arme de poing sont :

–          Les disciplines 10 m (air comprimé)

Le tir à l’air comprimé constitue la base de la pratique du tir sportif. C’est avec les armes à air comprimé que le tireur débutant apprend les bases du tir : maniement de l’arme, règles de sécurité, prise de visée, “lâcher” du coup (ou comment presser la queue de détente sans faire dévier le canon de l’arme), etc.;

Le tir à l’air comprimé se pratique à une distance de 10M, soit au pistolet, soit à la carabine.

Au pistolet, il existe trois disciplines :

o   Le 10m : 40 coups en précision pour les dames, 60 pour les messieurs.

o   Le 10m vitesse : séries de 5 coups à tirer en 10 secondes sur des cibles basculantes. L’arme est un pistolet à air comprimé avec un chargeur de 5 coups.

o   Le 10m standard : tir de précision à 10, avec des pistolets 5 coups.

–          Les disciplines pistolet 25m – 50m

Plusieurs spécialités s’offrent là encore aux tireurs :

o   Le Pistolet vitesse olympique : tir à 25m sur cibles pivotantes. En calibre 22LR exclusivement, les compétitions se déroulent en 2 séries de 30 coups chacune.

o   Le pistolet Sport (ou combiné 22) : toujours à 25m, 30 coups tirés en précision, et 30 coups tirés en vitesse. Les calibres utilisés sont soit du 22LR (pour le combiné 22), soit du .32 et .38 en “sport”. Les armes peuvent être indifféremment des pistolets ou des revolvers.

o   Le pistolet standard : 60 coups tirés en 3 séries, en un temps de plus en plus court (cal. 22LR).

o   Le pistolet 50m : 60 coups tirés en 2 heures, sur une cible située à 50m (cal. 22LR).

–          Les armes anciennes

Cette discipline propose des épreuves où sont utilisées des armes de poing ou d’épaule d’origine ou des répliques représentant les divers systèmes de mise à feu (Mèche, silex, percussion). En compétition, les 10 meilleurs impacts sont retenus sur les 13 coups tirés pour le score.

–          Le tir sportif de vitesse

Cette discipline, qui consiste en un parcours de tir, est une discipline dynamique, ludique et très spectaculaire qui s’effectue contre la montre en position statique ou en mouvement. Les armes utilisées sont des pistolets (éventuellement des revolvers) de gros calibre (pas inférieur à 9mm) qui peuvent être munis d’un appareil de visée optique. L’arme est portée dans un étui (Holster) placé à la ceinture.

Vous connaissez déjà ce qu’il vous faut pour devenir tireur sportif, alors lancez-vous.